top of page

Le moulin, lieu de relations sociales

Dernière mise à jour : 28 mars 2023


L’énergie hydraulique a été utilisée très tôt dans les montagnes de l’Afrique du nord, et le moulin à eau est omniprésent dans le moyen atlas oriental, propice à son développement par l’existence des cours d’eau, des dénivelées, et des populations disséminées.

La petite construction généralement bâtie au-dessus d’un cours d'eau comprend deux parties établies l'une au-dessus de l’autre, dans la partie basse est logé le mécanisme, l'autre, qui constitue le moulin proprement dit, est séparée de la précédente par un plancher en terre battue qui supporte les deux meules.

La partie souterraine du moulin comprend un axe vertical en bois mu par une roue à cuillers également en bois : rouet en tulipe que l’on surnomme « Laryéch ». Les pales de la roue sont disposées en quinconce sur l'axe qui entraine directement la meule. L'alimentation étant située au-dessus du rouet, la roue est mue par la chute d'eau qui frappe les pales de l'hélice.



Les moulins étaient des lieux importants de sociabilité. Chacun est intégré dans le système de propriété foncière et relève du système de partage de l'eau géré avec soin au sein du village. C'était aussi un élément des relations entre villages, puisque, même en période de pénurie, on ne doit pas couper toute l'eau dans les canaux distributeurs. Théoriquement lorsqu'un moulin se situe sur un canal et non sur une rivière, il a droit à une certaine quantité d'eau hors tour. Chacun apporte son grain au moulin, surtout au moment des fêtes et des mariages, et le remet au meunier dont le rôle se limite alors à surveiller la marche de l'appareil et à prélever un salaire équivalant au dixième de la mouture. C'est un point de rencontre entre femmes, beaucoup plus que dans l'agriculture, où chacune se cantonne sur les champs de sa famille. Les mondes masculin et féminin s'y rencontrent, par hasard pour les jeunes, ouvertement pour les propriétaires du moulin qui viennent prendre la farine ou la part des grains qui leur revient.

Les régions de Skoura M'daz, El Mers, Mermoucha et autres zones du Moyen Atlas Oriental, comptent encore quelques moulins qui résistent à l'oubli depuis des siècles, Les circuits qui suivent le fil de l'eau pourront vous y amener, comme : IBERDAN W'AMAN avec le groupe Anejdi.




Comentarios


bottom of page