top of page

« Un corbeau humain de la région de Boulemane, une histoire passionnante ! »

Hafid Tailoulout


Un étudiant universitaire brillant de la ville de Boulemane, étudiant en géographie à l'Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès, a réalisé sa passion pour le vol avec les corbeaux dans une histoire fantastique.

Zouhair El Aâz, passionné et déterminé à réaliser son rêve, malgré son excellence et son inscription en master spécialisé en climatologie à la même université, a préféré utiliser sa présence sur le campus de Fès pour collecter du tissu de parapluies d'hiver et les ramener dans sa ville pour les remonter et confectionner le parapente avec lequel il volerait, réalisant ainsi son rêve qui le hantait depuis des années.


En apprenant par lui-même sur YouTube et d'autres plateformes éducatives, il a acquis les bases de la fabrication de parachutes volants. Des expériences scientifiques et des calculs précis ont abouti en 2018 au premier vol avec un parapente fabriqué par lui-même, un spectacle qui a inspiré par la suite les amateurs et les professionnels du vol libre en France.

L'histoire de Zouhair avec la fabrication de parachutes et l'élevage de corbeaux, qui semblaient voler aux côtés du pilote dans les vidéos, a inspiré les Français qui ont réalisé un film sur son histoire inspirante, remportant le prix du meilleur documentaire dans un festival français. Les sportifs français, qu'ils soient amateurs ou professionnels du vol libre, lui ont apporté un soutien moral et financier, se manifestant par la fourniture de parachutes et d'équipements nécessaires pour voler, ainsi que par l'aide à son développement professionnel. Il a ensuite obtenu des certifications internationales de célèbres clubs français spécialisés dans ce domaine.



Chaque fois que Zouhair réalise une nouvelle réussite, il continue à travailler comme si c'était le début, en identifiant les sites de décollage riches en courants aériens uniques dans la région de Boulemane, qu'il a réussi à documenter auprès de la Direction de l'Aviation comme des sites autorisés pour la pratique du vol libre. Ces sites ont attiré des amateurs et des professionnels marocains et étrangers qui ont affirmé qu'ils offraient des courants aériens uniques permettant aux pilotes d'atteindre de grandes altitudes.


Ces sites n'auraient pas été découverts dans la région de Boulemane sans l'expérience d'un jeune passionné qui a poussé son talent à l'extrême, après que Zouhair El Aâz s'est perfectionné dans l'étude de la météorologie et des courants aériens grâce à un apprentissage autodidacte unique. Cette science est cruciale pour la pratique de ce sport sans marge d'erreur.


L'ascension continue de Zouhair El Aâz et son rêve constant de développer le vol libre au Maroc et de faire de la région de Boulemane un pôle national et international pour ce sport l'ont amené à créer le club "Crêtes de l’Atlas" pour le vol libre, où il a formé des jeunes de la région, augmentant ainsi le nombre de pratiquants dans sa région, et travaillant dans un cadre organisé pour faire progresser son rêve ultime : « Un championnat du monde de vol libre dans la région de Boulemane », va-t-il déclaré. Il a également cherché à attirer des groupes sportifs de la région dans le respect total des règles.

Ces groupes ont afflué vers la région ces deux dernières années, venant du Maroc et de l'étranger, dans une scène qui ne peut qu'apporter de la joie, car la région de Boulemane a vu ses habitants exprimer leur demande de meilleure qualité de vie et de développement dans toutes ses dimensions.


Cependant... le corbeau humain volant ne savait pas que son succès continu dérangerait ceux qui bénéficiaient en silence des privilèges. Comment ne le ferait-il pas ? Le jeune homme était déterminé à briser le monopole et à attirer l'attention sur une région rarement mentionnée dans les bulletins météorologiques.


L'équipe des corbeaux, dirigée par le corbeau volant Zouhair El Aâz, a remporté la Coupe du Trône 2023, créant ainsi la surprise et faisant résonner son nom haut et fort grâce aux compétences exceptionnelles de son équipe et à leur capacité à réaliser une précision extrême dans le jeu et lors de l'atterrissage.



Cela a marqué le début d'une série de pressions sur un talent qui s'était forgé lui-même une histoire plus étrange que la fiction.


Cela a commencé à ressembler à une application stricte des règles du jeu, après que l'organisateur ait décidé de retirer le titre de l'équipe de Zouhair El Aâz et d'imposer des sanctions disciplinaires à son club en les privant de formations et de pratique sportive pendant six mois. Ensuite, certaines "autorités locales" ont tenté d'empêcher le jeune homme et son équipe de pratiquer leur sport préféré même avant l'entrée en vigueur des sanctions disciplinaires, allant jusqu'à confisquer leur équipement et tenter de les expulser du site de vol de manière forcée, dans une scène caractérisée par l'autoritarisme et l'arrogance.


Les sanctions disciplinaires de l'organisateur ont été justifiées par la participation d'un athlète ne remplissant pas l'une des conditions requises pour participer, une condition qui n'a pas été mentionnée dans toutes les lignes et les articles du règlement du jeu, dans un vide organisationnel que l'organisateur veut faire payer à un jeune ambitieux qui ne croit pas à l'impossible.


L'impossible, qu'il a réalisé avec détermination, en transformant le tissu des parapluies d'hiver en un énorme parapente avec lequel il a volé haut dans le ciel de la région de Boulemane et a remporté le tout premier titre symbolique de ce genre pour la région. Il a prouvé que l'impossible est en réalité très possible dans le dictionnaire du leader de l'équipe des corbeaux, possible et continu jusqu'à ce que les plates-formes de la région de Boulemane voient une compétition internationale de vol libre."





Comments


bottom of page